Alors qu’à travers le monde, on multiplie les efforts pour faciliter la vie aux personnes handicapées, en Algérie, on fait tout le contraire. Le cas de Wahiba Laraba illustre, on ne peut mieux, cette triste réalité.      

Cette militante pour les droits des handicapés et présidente de l’association Défi et Espoir s’est vue interdite de prendre le vol N°6027 au niveau l’aéroport Ferhat Abbas (Jijel) à destination d’Alger, pour le simple fait qu’elle est handicapée moteur.

Elle explique que le commandant de bord lui a sèchement asséné à la figure que la loi interdisait la présence d’handicapés sur ce type d’appareils, à savoir un « ATR 72 ». S

on débarquement a causé chez elle un profond sentiment d’injustice. Fidèle à son combat, Wahiba n’a pas baissé les bras et s’est rendue à Alger en prenant un taxi afin de prendre un vol, le lendemain, à destination du Maroc pour prendre part à un forum associatif maghrébin.

Notons que les avions de type ATR 72 desservent la quasi-totalité des vols intérieurs en Algérie et cela pose le problème de l’accessibilité des moyens de transport, notamment aérien, pour les personnes handicapées dans notre pays.

Massi M.

 

 

 

Notez cet article