Les « représentants du peuple » exercent, actuellement, des pressions soutenues pour obtenir, notamment, une augmentation de leurs salaires et des passeports diplomatiques.

Après le refus catégorique signifié par la Présidence de la République aux 300 députés issus de la majorité, signataires d’une pétition portant sur une revendication de revalorisation salariale, ces derniers ne désespèrent pas et continuent leurs démarches. Ils escomptent obtenir gain de cause quant à une demande d’augmentation de leur point indiciaire à 24 dinars, ce qui susceptible de porter leur salaire à plus de 37 millions de centimes, égalant ainsi celui des ministres.

Profitant de la conjoncture, marquée par le vote du projet de loi de révision constitutionnelle, les députés des partis FLN, RND et TAJ s’inscrivant en rupture avec leurs confères de l’opposition, comptent monnayer leur appui indéfectible aux projets du Président.

Ces «représentants du peuple» réclament, en outre, des réductions de 50% sur leurs billets d’avion, sous forme de convention avec la compagnie nationale Air Algérie, ainsi qu’un droit d’accès à l’hôpital militaire de Ain Naadja.

  Massi M.