Le ministère du Commerce parvient à quantifier l’informel. Il estime le montant des «transactions sans factures» à 64 milliards de dinars. Ses services indiquent que cela a concerné près de 44.000 contrevenants.

Selon les chiffres du ministère, durant l’année 2015, il a été enregistré 1,5 million d’interventions, +13% par rapport à 2014, qui ont permis la constatation de 223.400. En matière de pratiques commerciales, les principales infractions sont liées au défaut de publicité des prix et tarifs, au défaut de publicité des mentions légales, à l’exercice d’activité commerciale sans local, à l’opposition  au contrôle, au défaut de facturation et à la pratique de prix illicites.

Des commerçants ont été verbalisés et d’autres ont été suspendus à titre conservatoire, précise le ministère du Commerce.

E.W.