Le député de Médéa, Tahar Missoum, plus connu sous le sobriquet de « spécifique », a littéralement fondu en larmes, hier mercredi,  sur le plateau de l’émission «Houna El Djazaïr» de Kada Benamar, sur la chaîne de télévision privée Echourouk News. Ce dernier est revenu sur son vote en faveur du projet de révision de la constitution, expliquant avoir agi sous la contrainte.

Le député s’est dit désolé quant à ce revirement motivé par «des pressions insoutenables de la part de responsables». «J’ai agi, sous le coup de la menace», a-t-il affirmé.

L’adoption du révision constitutionnelle  sera  indélébilement marquée par le témoignage de Tahar Missoum qui illustre à merveille les méthodes machiavéliques du pouvoir.

https://www.youtube.com/watch?v=YVtG-gF1oxQ

Massi M.