Pour commémorer le 27e anniversaire de sa création, le RCD a fait, hier samedi, une véritable démonstration de force. Devant des centaines de militants massés dans la salle Atlas de Bab El oued, à Alger, le président du RCD, Mohcine Belabbas, a prononcé un discours très offensif contre le pouvoir.

«Nous savons que l’absence d’une stratégie globale de développement encourage le bricolage, l’improvisation, le populisme et la marginalisation des compétences. Nous savons aussi que l’absence d’un contrôle par des structures démocratiquement élues mène à la corruption et à la dilapidation des biens de la collectivité. Plus que cela, les 15 dernières années nous ont montré que l’abondance de ressources financières ne garantit pas le développement», déclare le président du RCD, sous les applaudissements des militants.

«Nous avons payé cher nos positions d’avant-garde dans la définition des chantiers qui attendent le pays, dans la lutte contre le terrorisme dans les sombres années 90 et nous avons payé cher notre refus de transiger sur nos convictions. C’est un sacrifice lourd mais c’est aussi un honneur qui fait notre force et qui fait que nous sommes ici malgré et contre toutes les obstructions qui entravent notre combat. Peu de partis ont tenu face à tant de pressions, de contraintes et d’abus. Si c’était à refaire nous le referons. Pas par ce que nous voulons avoir raison par vanité ou orgueil mais parce que les luttes que nous avons menées, les propositions que nous avons portées sont admises, au moins dans la forme, y compris par ceux qui nous avaient censurés et combattus», ajoutera le jeune dirigeant.

Pour la première fois, le RCD réclame l’ouverture des frontières avec le Maroc. «Ouvrir les frontières c’est stimuler la compétitivité et nourrir le libre débat. C’est faire du citoyen le seul arbitre de la vie publique. Ni les invectives des rentiers, ni leurs menaces ne nous ferons taire. Au RCD le « courage de dire et le force d’agir », c’est plus qu’un slogan. C’est un message programme, une profession de foi », indique le président du RCD.

Le meeting s’est déroulé dans le calme.

Essaïd Wakli