A partir du mois d’avril prochain, trois nouveaux vaccins vont s’ajouter au calendrier national de vaccination. C’est ce qu’a affirmé, aujourd’hui, le directeur de la prévention au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Ismaïl Mesbah. Il s’agit d’un anti-rubéoleux, d’un anti-ourlien (oreillons) et d’un anti-pneumococcique.

Selon ce responsable, cité par l’APS, «l’introduction de ces nouveau vaccins qui coïncide avec la semaine mondiale de la vaccination, intervient dans le cadre des mesures prises par les autorités publiques pour l’actualisation du programme élargi de vaccination conformément aux exigences de l’ère, aux données  épidémiologiques du pays et aux recommandations de l’OMS».

Pour sa part, le Pr Abdelatif Bensnouci, président de l’Association algérienne de pédiatrie et chef de service pédiatrie au CHU de Beni Messous a qualifié ce nouveau programme de vaccination de «pas gigantesque favorisant la réduction de la mortalité infantile due à certaines maladies contagieuses».

A cet effet, le directeur de la prévention au ministère de la Santé a tenu à rappeler que «la mortalité infantile est passée de 46,8 décès pour 1.000 naissances vivantes en 1990 à 24,8 décès pour 1.000 naissances vivantes en 2009, puis à 22 décès pour 1.000 naissances vivantes en 2014».

Le nouveau programme de vaccination, applicable dès avril, vise à réduire encore d’avantage la mortalité infantile. A noter que les enfants nés avant avril 2016, ne sont pas concernés par ces nouveaux vaccins.

Elyas Nour