Les dirigeants du Mouloudia d’Alger ne savent plus où donner de la tête. Après avoir tergiversé quelques jours, voilà qu’ils décident de confirmer, au poste d’entraîneur, celui qui occupait avant le départ d’Ighil Meziane, le poste de DTS (directeur technique sportif) des jeunes catégories, Lotfi Amrouche.

Celui-ci devait, initialement, assurer l’intérim le temps que la direction trouve un entraîneur. Il faut dire que depuis l’entrée de Sonatrach dans son capital, le club a consommé plusieurs entraîneurs. Le MCA avait entamé la saison avec le portugais Artur Jorge. Celui-ci avait été recruté puisqu’il fallait, dans la logique de la direction Sonatrach de l’équipe, au doyen des clubs algériens un grand nom qui sied au poids du MCA. Mais  quelques mois après seulement, l’ancien sélectionneur du Portugal a été viré.

Au mois d’octobre dernier, Méziane Ighil a été appelé à la rescousse. Néanmoins, ce dernier aussi n’a pas tenu longtemps. Après quelques résultats jugés négatifs et sous le poids de la pression des gradins, il a subi le même sort.

La direction du club a voulu se rabattre sur son adjoint Biskri afin qu’il assure l’intérim. Mais ce dernier a refusé et a décidé de rendre le tablier en solidarité avec avec le coach principal. L’option Ifticen a été engagée.

Le concerné a immédiatement donné son accord, oubliant qu’il était sous contrat avec le ministère de la Défense nationale, en qualité de sélectionneur de l’équipe nationale militaire. Il est vite rappélé à l’ordre par l’armée.

Plusieurs autres noms ont été cités. Il s’agissait souvent d’entraîneurs en fonction. Finalement, Achour Betrouni, le président du club, a annoncé, hier, que Lotfi Amrouche était maintenu…jusqu’à ce qu’il soit lui aussi décrié par les supporters.

Elyas Nour