Santé/ 10 % des travailleurs de l’Oranie atteints de diabète

0
448

Lors d’une journée d’étude sur la prise en charge du diabétique sur les lieux de travail, l’inspecteur régional du travail de l’Oranie, M. Mohamed Bendib, a affirmé que pas moins de 10% des travailleurs des entreprises inspectées sont des diabétiques.

 Incriminant principalement les entreprises en raison de leur manque d’intérêt pour leurs employés qui mangent très mal, l’inspecteur régional du travail de l’Oranie a révélé, mercredi à Oran, que pas moins de 10% des travailleurs des entreprises inspectées sont des diabétiques.

Ces résultats ont été révélés à l’occasion d’une journée d’étude, initiée par l’inspection régionale du travail de l’Oranie en collaboration avec le laboratoire du droit du travail et emploi de la faculté de droit et des sciences politiques de l’université de Mostaganem et la direction de la santé et la population de la wilaya d’Oran.

Cette journée visant, à sensibiliser sur la prise en charge des personnes atteintes de cette maladie chronique en milieu professionnel et à tirer la sonnette d’alarme quant au manque d’intérêt de plusieurs entreprises pour ces travailleurs, avait également pour objectif de mettre les employeurs face à leurs responsabilités en prenant en charge la santé de leurs employés de plus en plus nombreux à contracter le diabète.

Plusieurs points importants ont été évoqués lors de cette journée, à savoir la nécessité pour l’employeur de prendre en considération cette maladie en offrant des moyens de protection requis ainsi que l’urgence de la présence d’un médecin du travail dans toutes les entreprises.

Abordant le fait que les travailleurs algériens se nourrissent très mal, ce qui favorise le diabète, Benazzouz Bensabeur, du laboratoire du droit du travail et de l’emploi à la faculté de droit et sciences politiques de l’université de Mostaganem, a exigé à ce que la protection sanitaire du diabétique soit renforcée dans les entreprises algériennes.

Soulignant le rôle primordial du médecin de travail, qui est la seule personne en mesure de choisir le poste de travail adapté au travailleur, l’interlocuteur a insisté sur le traitement particulier qui doit être réservé aux salariés atteints de diabète.

Nourhane S.