Un raid aérien a été mené par les forces américaines contre un camps de Daech dans la région de Sabrata, en Libye. Parmi les terroristes abattus, il y aurait Noureddine Chouchane, cerveau des attentats contre le musé du Bardo à Tunis et celui contre l’hôtel Riu Marhaba, à Sousse. Des Algériens affiliés à Daech seraient également parmi djihadistes éliminés. Bilan de l’opération plus de quarante morts et des dizaines de blessés.

Des sources américaines ont indiqué que les frappes américaines ayant visé un immeuble dans la région de Sabrata, vendredi 19 février, avaient pour cible Noureddine Chouchane, soit le planificateur des attentats sanglants qui ont eu lieu le 18 mars 2015, contrele musé du Bardo en Tunisie causant la mort de 24 personnes, et celui commis le 26 juin 2015, contre l’hôtel Riu Marhaba à Sousse.

Ainsi, plusieurs communiqués émanant de responsables libyens, tunisiens et surtout américains, indiquent que cette opération a été menée avec sucés et que la cible a été éliminée en compagnie d’une quarantaine d’éléments du groupe «principalement formé de Tunisiens et d’Algériens» vraisemblablement tous affiliés à l’organisation terroriste Daech.

Lors d’une conférence de presse, le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, a révélé que cette opération a été menée dans une atmosphère d’extrême urgence, car selon lui, Noureddine Chouchane et ses acolytes «projetaient de mener des attaques contre les États-Unis et contre d’autres intérêts occidentaux dans la région».

 D’autres frappes ne sont pas à écarter

D’autres camps d’entraînements ont été localisés sur le territoire libyen a indiqué l’officiel américain. Le Pentagone n’écarte pas la possibilité d’autres opérations contre «les positions de Daech». Des interventions se feront «au moment opportun», selon Peter Cook.

Les autorités US justifient leurs opérations en affirmant que ces attaques s’inscrivent dans une suite logique de la campagne menée par les États-Unis contre Daech en Syrie et en Irak, le but étant d’«empêcher les éléments de l’État islamique de trouver refuge en Libye».

Massi M.  

Notez cet article