Pour tenter de réduire le nombre d’accidents de la route, les gérants d’auto-écoles devront augmenter, dès le mois d’avril prochain, le volume horaire des cours d’apprentissage. C’est ce qu’a indiqué Zineddine Aoudia, président de a Fédération nationale des auto-écoles (FNAE),  dans une déclaration reprise par l’APS.

Les auto-écoles «sont tenues, à compter du mois d’avril prochain, de porter le volume horaire des postulants à 55 heures en application du nouveau programme  d’apprentissage du ministère des Transports et en coordination avec les partenaires du secteur dont la FNAE», a-t-il indiqué. Le volume horaire de ce programme consacre «25 heures aux cours théoriques  (code de la route) et 30 heures à la pratique (conduite en zone urbaine, sur  l’autoroute et les routes nationales)».

Il a ainsi appelé toutes les auto-écoles à «respecter les règles du  nouveau programme d’apprentissage de la conduite» soulignant que les «écoles qui ne se conforment pas à ces règles sont passibles des sanctions et mesures coercitives prévues par le ministère des Transports».

Actuellement, le volume horaire est de 30 heures. Ce qui est très peu par rapport au temps que passent les Européens à obtenir leur permis de conduire.

La FNAE s’engage à ne pas augmenter les tarifs du passage du permis de conduire. La décision sera-t-elle appliquée ?

Essaïd Wakli