Après avoir cousu leurs bouches en guise de protestation contre leurs conditions de vie, des chômeurs de la ville de Ouargla se sont automutilés, ce mercredi  matin, devant le siège de la wilaya. Ils ont décidé de passer à l’acte en cette journée de la célébration de l’anniversaire de la création de l’UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures.

ouargla

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des jeunes aux bustes ensanglantés, portant des cordes autour de leur cou. Certaines sont même évacués par des agents de la protection civile. D’autres portent des banderoles sur lesquelles sont mentionnées leurs revendications: « Nous cherchons du travail, où sont les responsables ?».

ouargla3

Ce procédé extrême est le deuxième du genre qu’utilisent ces jeunes chômeurs. La semaine dernière, ils ont cousu leurs lèvres avec du fil blanc. Mais cela n’a à priori pas suffit pour faire bouger les pouvoirs publics. Par ailleurs, ils observent, depuis une semaine, un sit-in devant le siège de la wilaya pour réclamer du travail.

ouargla4

Le problème de l’emploi dans les régions du Sud est posé depuis plusieurs années. Des jeunes de ces régions dénoncent notamment le fait que les emplois existants dans leur wilaya sont occupés par des travailleurs venus du Nord. Pour mettre fin à la situation, le gouvernement a tenté de trouver des solutions. Il a été surtout question de privilégier la main d’œuvre locale lorsqu’elle est disponible. Mais cela n’a pas été possible en l’absence de vrais projets d’investissements créateurs d’emplois. Cela est d’ailleurs valable dans toutes les régions du pays.

 Essaïd Wakli

Notez cet article