Les demandeurs de logements en Algérie ne sont pas au bout de leur peine. A cause de la crise financière, les prix des futurs logements AADL pourraient augmenter prochainement entre 5 % et 10 %, a prévenu le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune. 

Selon ce dernier, « la hausse des prix des logements n’est pas à l’ordre du jour et aucune décision n’a été prise dans ce sens, mais cette question n’est pas à exclure concernant les souscripteurs au programme AADL2 », a expliqué jeudi Tebboune lors d’une visite d’inspection dans la wilaya d’Alger. « Si une telle décision venait à être prise, la hausse oscillerait entre 5% et 10% », a tenu à préciser le même ministre rappelant que l’Etat prenait actuellement en charge 50% du coût de réalisation des logements selon la formule +location/vente+ supervisée par l’Agence nationale de développement et d’amélioration du Logement +AADL+ ».

Cependant, les souscripteurs au programme AADL1 ne seront pas concernés par cette augmentation des prix des logements car une décision « officielle » a été prise pour le maintien des prix proposés, soit 2.100.000 de dinars pour un F3 et 2.700.000 de dinars pour un F4. Ils peuvent donc exprimer leur soulagement.

Nourhane S.