Le dinar algérien poursuit son inexorable chute face à la monnaie européenne. Au niveau du marché parallèle, la véritable bourse qui mesure la valeur de la monnaie nationale puisqu’elle le soumet à la loi de l’offre et de la demande, un euro vaut désormais pas moins de…196 DA ! Et pour les billets de 500 euros, ce prix monte jusqu’à 197 DA. 

Un nouveau seuil alarmant. Petit à petit, un euro s’apprête à dépasser la barre des 200 dinars. Cette situation sans précédent soumet les voyageurs algériens à une énorme pression. Il devient de plus en plus compliqué de trouver les ressources nécessaires pour partir se soigner ou étudier à l’étranger. Concernant les voyages d’évasion et de tourisme, les destinations européennes deviennent carrément inaccessibles pour les Algériens les plus modestes.

Il est à souligner que même les producteurs algériens qui développent des projets industriels souffrent de cette situation. Pour importer les matières premières  indispensables à leur production ou des machines industrielles, ils doivent faire face à des coûts de plus en plus élevés.