Justice/ Le procès opposant Kamel Daoud à Hamadache s’est ouvert à Oran

0
312

Le procès opposant le journaliste et écrivain Kamel Daoud, à l’extrémiste Abdelfatah Hamadache, leader du parti non agréé du Front de la Sahwa islamique, se tient, dès ce matin, au tribunal d’Oran. Le journaliste demande une réparation morale et l’incarcération du militant islamiste et le salafiste défend « la noblesse de sa cause ».

Rappelons qu’Abdelfatah Hamadache a publié, en décembre 2014, sur sa page Facebook, un appel à appliquer le « houdoud » (mise à mort) contre Kamel Daoud, un « apostat sionisé qui insulte Allah et le Coran et combat l’islam » à ses yeux, tout en reconnaissant n’avoir même pas lu son livre.

Les dérives verbales du  » cheikh » ont immédiatement suscité l’indignation de larges pans de la société se traduisant, notamment, par le  lancement d’une pétition appelant le ministère de la justice à poursuivre Hamadache pour appel au meurtre.

L’avocat du plaignant, Me Abderrezak Fodil, s’est récemment exprimé pour expliquer que le but de son client à travers cette procédure judiciaire est d’obtenir une réparation morale et non matérielle et que leurs souhait est de voir Hamadache inculpé pour cet appel au meurtre. Me Fodil a précisé que, lors de son audition par le juge d’instruction, que Hamadache n’a pas nié les faits qui lui étaient reprochés.

C’est un véritable défi auquel fait face la justice algérienne à travers ce procès. Le verdict éclairera sur la complaisance tant reprochée aux autorités avec les auteurs de dérives religieuses extrémistes.

Massi M.