essence

Un certain nombre de recommandations ont été dégagées à la clôture d’une réunion entre les experts du Conseil national économique et social (CNES) qui s’est tenue récemment à Alger. Des réductions des salaires concernant les postes supérieurs et des augmentations de prix sont au menu de ces recommandations.

Des impératifs motivés par l’urgence du moment, disent les experts de cet organisme. « Les autorités doivent agir en urgence pour garantir une gestion rationnelle des dépenses afin de minimiser les effets d’une crise qui risque de durer encore longtemps », expliquent les experts du CNES.

Une palette de mesures est proposée par le CNES. Certaines de ces mesures vont faire grincer les dents au sein du gouvernement et du grand public. Le CNES propose, en effet, une réduction de 5% des salaires des hautes fonctions et des augmentations substantielles concernant le carburant et les vignettes automobiles.

Avec l’annonce de la disparition du fond de régulation des Recettes (FFR), dans un délai qui ne saurait dépasser le mois d’août prochain, les responsables algériens semblent être pris de panique. Leur volonté de ne pas contracter de crédit auprès des instances internationales est clairement affichée. Il ne reste donc qu’un seul choix : puiser dans les ressources internes.

Dans ce contexte, le CNES recommande également une augmentation des prix des carburants de 10DA pour l’essence et 15DA pour le diesel. « Une mesure peu contraignante », estime cet organisme selon lequel cette augmentation ne touchera que les franges de la population qui « possèdent une voiture et donc des personnes qui ne sont pas nécessiteuses». Si les recommandations du CNES sont validées et adoptées, un plein d’essence sans plomb (50 litre) coûtera au consommateur 2051 DA au lieu de 1.551 DA et un plein de diesel 1.434 DA au lieu de 938 DA. Le CNES appelle enfin à augmenter la valeur tarifaire des vignettes automobiles pour qu’elle atteigne trois fois son prix actuel pour les dix chevreaux fiscaux (diesel), 50% d’augmentation aux sept à neuf chevreaux fiscaux (essence) et à 100% pour les voitures de la même catégorie en diesel.

Massinissa M.

Notez cet article