En raison des difficultés financières et économiques, l’Algérie a connu en 2015 un fort taux de mortalité des entreprises. 8.305 sociétés ont été radiées l’année passée contre 7.670 en 2014. Ce qui fait une hausse de près de 8,2%.

Ces entreprises sont décédées au moment où la création d’entreprises a connu une baisse de l’ordre de 3,8% puisqu’il y a eu en 2015, 15.475 nouvelles sociétés contre 17.334 en 2014. La disparition d’entreprises a pris de l’ampleur dans le secteur de l’importation, avec un taux de 28,7% des entreprises disparues, et celui des services (28%). Vient ensuite la production industrielle (24%) et le commerce de gros (9,3%).

Ces chiffres du Centre national du registre du commerce (CNRC) démontrent une tendance globale du ralentissement de l’activité économique dans notre pays. Avec l’établissement des licences d’importation et la prise de contrôle par les autorités sur les produits importés,  plusieurs importateurs ont cessé leurs activités ces derniers temps. Il faut noter en dernier lieu que le nombre global des entreprises activant en Algérie dans les deux secteurs, public et privé, a atteint 164.332 à fin 2015 contre 157.122 en 2014. Les services viennent en tête avec 65.412 entreprises, suivis de la production industrielle (59.367), l’importation (41.572) et enfin le commerce de gros (20.367).

Elyas Nour  

Notez cet article