???????????????????????????????????????????????????????

Selon constat établi par l’Agence nationale de développement de l’investissement  (ANDI), qui a réalisé une étude comparative avec l’année d’avant (2014), le volume des investissements était nettement en baisse en 2015.

Ainsi, en 2015, il y a eu 7950 projets d’investissement d’un montant de 1473,41 milliards de dinars, contre 9904 projets de près de 2200 milliards de dinars en 2014, soit une baisse de près de 20% en nombre et de 33% des montant. L’ANDI ne fait pas de lecture pour tenter d’expliquer les raisons de cette baisse.

Par ailleurs, cette agence indique, dans le même document, que le gros des investissements consentis est national. Il s’agit de 7838 projets d’un montant de 1.360,3 milliards de dinars, soit un taux de 98,6% du total en terme de nombre. Les 1,4% restants sont évidemment des investissements étrangers représentant 113,14 milliards de dinars (près de 7,6% du total). L’ANDI signale également que la majorité de ces investissements relèvent du secteur privé avec 7788 projets de près 1140 milliards de dinars. Le secteur public, lui, n’a réalisé que 146 projets en 2015, d’un montant de 298 milliards de dinars.

Signalons, en outre, que c’est la région du Nord-Centre qui attire toujours le plus d’investisseurs, avec 2756 projets, suivie de la région Nord-Ouest, avec 1184, le Nord-Est avec 1068. Les Hauts Plateaux attirent également beaucoup d’investisseurs puisqu’on dénombre 1098 projets pour les Hauts Plateaux – est, 441 pour les Hauts Plateaux – centre et 238 pour les Hauts Plateaux – ouest.

Par contre, le Sud n’est toujours pas attractif. En 2015, il n’y a eu que 771 projets investissements pour le Sud-est 291 pour le Sud-ouest et 103 pour le Grand  Sud.

Elyas Nour

Notez cet article