Un jeune fumeur sur cinq est un écolier. Tel est le établi fait par le professeur Djamal Eddine Nibouche, chef du service de cardiologie à l’hôpital Nafissa Hamoud d’Alger (ex. hôpital Parnet, Hussein Dey).

Intervenant aujourd’hui sur les ondes de la Chaîne 3, celui-ci a affirmé que «20% des jeunes fumeurs ont été répertoriés en milieu scolaire». Un fléau qui prend de plus en plus d’ampleur. Des directeurs d’écoles et des enseignants ne cessent de tirer la sonnette d’alarme contre la propagation du tabac en milieu scolaire.

Advertisement

Le professeur Nibouche appelle les pouvoirs publics à réprimer pénalement ceux qui vendent des cigarettes aux mineurs. Ce praticien n’a cessé d’alerter l’opinion publique sur les méfaits du tabagisme. Selon lui, «la consommation de tabac en Algérie, à l’origine de 35% des cancers diagnostiqués, est responsable de la mort prématurée de 15.000 personnes, chaque année». «En Algérie, nous sommes passés des maladies de la misère, à celles observées dans les pays développées où se sont étendues les maladies cardiovasculaires, le diabète ou l’hypertension, dont la cigarette représente l’une des principales causes», ajoute-t-il encore.

Elyas Nour