La ministre de l’Education nationale est décidée à aller jusqu’au bout de sa logique. Elle a rendu public, hier dimanche, les grandes lignes de ce que sera la réforme des programmes du système éducatif. D’emblée, Nouria Benghebrit fixe le cap : l’enseignement doit être orienté vers des programmes plus algériens.

Lors d’une rencontre consacrée aux nouveaux programmes et tenue avec les partenaires sociaux, la ministre a plaidé pour l’enseignement des valeurs algériennes. Dans le cadre de la réécriture des programmes, le ministère s’attelle à «mettre en avant le patrimoine national qui  représente un taux infime dans les programmes actuels (2%)», a encore soutenu la ministre précisant que cet aspect sera essentiel dans les nouveaux programmes.

Advertisement

Dès lors, ajoutera la ministre, «le secteur s’emploie non seulement à promouvoir les valeurs liées à l’Islam, à l’arabité et à l’amazighité, mais aussi à inculquer à nos enfants le sens de la citoyenneté et l’attachement à l’unité nationale et aux symboles de la nation», a-t-elle précisé.

Allant dans le détail, Nouria Benghebrit indiquera que  les programmes seront axés sur l’ «enseignement des dimensions géographique, historique, humaine et civilisationnelle du pays à travers l’introduction de  nombreux auteurs algériens». Elle a ajouté que le défi du secteur est de «former une jeunesse équilibrée en parfaite harmonie  avec sa société dotée des compétences l’habilitant à concevoir et à  réaliser ses propres projets».

Selon des sources qui ont participé à la rencontre, tenue loin des médias, la ministre a insisté pour qu’au moins «80% des programmes» soient algériens. Cela commence par l’enseignement des textes d’auteurs algériens en priorité. En second lieu, le ministère de l’Education entend axer sa politique sur l’esprit d’analyse, loin du «parcoeurisme» qui mine actuellement l’école.

Tous ces détails seront expliqués, aujourd’hui lundi, lors d’une rencontre que tiendra la ministre avec les Directeurs de l’Education des 48 wilayates du pays.

Essaïd Wakli