Petit à petit, les télévisions algériennes commencent à trouver leur place dans le paysage audiovisuel national. Souvent décriée pour leur manque de professionnalisme ou sensationnalisme, ces chaînes de télévision ont réussi, tout de même, à séduire les téléspectateurs algériens. Et la dernière étude d’audience menée par l’agence Média & Survey a démontré ce constat. Ceci dit, cette étude prouve également que les télévisions dont la ligne éditoriale est très proche de l’orientation politique du régime algérien perdent de leur influence. 

Quant aux chaînes de télévision qui versent dans l’opposition avec une ligne éditoriale critique à l’égard des autorités, leurs scores d’audience s’améliorent. Preuve en est, la chaîne de télévision Beur TV qui s’est illustrée par ses émissions virulentes, se classe, désormais, parmi les 8 télévisions les plus regardées en Algérie. Al-Magharibia TV, la chaîne de télévision opposante basée à Londres, en dépit d’un black-out total imposé par les décideurs algériens, arrive aussi parmi les 10 chaînes de télévision les plus influentes dans notre pays.

Advertisement

Les premières chaînes les plus regardées demeurent, tout de même, Echorrouk TV, une chaîne généraliste qui diffuse des programmes de variété, et Ennahar TV, la chaîne de télévision d’information, préserve sa deuxième place alors qu’elle continue de susciter des controverses en raison de ses contenus très sensationnels.

La télévision publique, l’ENTV, sauvegarde une part du gâteau de l’audience en se positionnant toujours parmi les chaînes les plus regardées en Algérie. Ceci dit, elle est distancée par les télévisions privées. Cette étude d’audiences a démontré enfin que les chaînes de divertissement et thématiques comme Samira TV, une télévision culinaire, et El-Haddaf TV, s’imposent doucement mais sûrement.