Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs Mohamed Aissa a annoncé, hier lundi, l’introduction devant la justice d’un dossier comprenant 136 affaires de détournement de biens wakfs contre d’anciens leaders et sympathisants d’un «parti islamiste dissout», en allusion au FIS.

C’est en marge de la réunion du comité de l’éducation du Conseil national qui s’est tenue hier sous l’égide du ministère des afaaires religieuses et des Wakfs, que Mohamed Aïssa a révélé que des biens wakfs ont été détournés par d’anciens leaders affiliés à la mouvance islamiste extrémiste. La plainte déposée auprès des instances compétentes permettra, a-t-il dit, de récupérer ces biens détournés par des personnalités qui n’ont, aujourd’hui, aucune relation avec la gestion des mosquées et des zaouïas.

M. Aissa a refusé de commenter les thèses avancées citant le nom de Madani Mezrag et affirme que l’identité de ces personnes seront rendus publics «quand la cour les convoquera».

M.M.

 

Notez cet article