La ville de Médéa a accueillie, trois jours durant, du 15 au 17 avril, un concours d’innovation technologique, un «Start Hack», ayant comme sujet la «robonumérique».

De jeunes algériens, au nombre de 84, venus de différentes régions du pays, ont présentés devant les spécialistes et curieux, notamment le chercheur universitaire Youcef Toumi, éminent spécialiste de la robotique au sein du Massachussetts institut of technologie (MIT) de Boston (Etats-Unis), qui a assisté à la cérémonie de clôture, leurs inventions.

Douze projets ont été récompensés à la fin du concours organisé par l’association «Akouass», au niveau de l’université Yahia Fares de Médéa. Parmi les projets ayant attiré l’attention, des robots utilisés dans le design, graphisme et dessin industriel. Il y a aussi des systèmes pour gérer des exploitations agricoles par simples SMS, ou connexion Internet. Ces jeunes algériens ont également mis au point, un robot détecteur d’obstacle, pouvant être utilisé dans les véhicules, pour annoncer des obstacles, ou par des non-voyants.

Le responsable du concours, Walid Ould  Baba Ali, a indiqué, dans une déclaration à l’APS, que l’objectif de ce «Start Hack» est «l’éclosion de jeunes talents capables de hisser le niveau d’intégration de la robonumérique dans l’activité économique, industrielle ou de services».

Il est à noter que ce qui a été présenté durant ce concours a été réalisé en trois jours. Les jeunes férus d’informatique et de robotique, sélectionnés avaient 60 heures pour mettre au point leurs inventions.

Elyas Nour