Malgré toutes les compagnes de sensibilisation, l’hécatombe continue sur les routes. Le nombre de victimes a atteint 714 morts et 5665 blessés. Des chiffres effrayants qui sont pourtant en baisse.

714 personnes ont trouvé la mort dans 3225 accidents de la route survenus à l’échelle nationale durant le premier trimestre 2016. Les chiffres de la gendarmerie nationale s’apparentent à ceux d’un conflit armé. Et dire que la tendance est plutôt a la baisse cette année.

En effet le bilan de la gendarmerie nationale traduit une baisse de 25, 57% du nombre d’accidents,  de 3,77% pour les décès et de 25,4 % pour les blessés.

Le bilan met également en relief les causes des accidents: les conducteurs seraient à l’origine de 84,90 % des sinistres, 6,98% seraient dus à l’insolence des piétons,   3,44% à l’état des routes et 4,67% à celui des véhicules .

L’excès de vitesse (36,35%), les dépassements dangereux (12,98%), l’insouciance (6,98%), le non-respect de la distance de sécurité (6,98%), les manœuvres dangereuses (6,58%) et la circulation à gauche (58%) constituent les principaux comportements à l’origine de l’hécatombe.

M.M.