Une opération de supervision des constructions inachevées sera lancée, à partir du 1er mai, a indiqué, mardi, un communiqué du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville. Cette opération sera prise en charge par des équipes pluridisciplinaires qui constateront  sur terrain le respect de la réglementation en vigueur.

Le ministère de l’Habitat exprime son intention d’en finir définitivement avec le phénomène des constructions inachevées qui défigurent les villes et les campagnes algériennes. Pour ce faire, le département de M. Tebboune a mis en place une stratégie axée principalement sur la création d’équipes de travail pluridisciplinaires qui se déplaceront sur le terrain pour s’enquérir de l’avancement des travaux et surtout, de leur conformité aux normes urbanistiques. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’instruction interministérielle n° 2 du 21 février 2016 fixant les modalités du traitement des travaux d’achèvement de l’enveloppe externe des constructions concernées par la mise en conformité et/ou d’achèvement

Les « descentes » sur le terrain se feront «suivant les priorités définies par les collectivités locales», précisant qu’elles concerneront, dans une première étape, 109 043 constructions situées dans des sites classés prioritaires : entrées des ville et des agglomérations en milieu urbain et rural.

Des sanctions sévères sont passibles d’être infligées aux récalcitrants: des amendes assorties d’interdiction de passation de contrats de vente ou de location ainsi que l’interdiction de renouvellement de tout contrat de location ou de registre de commerce pour les constructions incluant des locaux commerciaux. Ces décisions sont autant de mesures prévues par le ministère de l’Habitat pour enrayer définitivement ce phénomène.

Reste à savoir si ce plan de réhabilitation du paysage urbain et rural pourra être mené à bien. Le gouvernement a, en effet, tenté par le passé de trouver des solutions à ce phénomène, mais en vain.

Massi Mansour