La décennie noire s'invite encore une fois dans les tribunaux européens. Cette fois-ci, c'est à Paris qu'une plaine a été introduite contre d'anciens hauts gradés de l'armée algérienne. En effet, un ressortissant algérien,  Abdelouhab Boukezouha qui a décidé de poursuivre Khaled Nezzar, ancien ministre de la Défense nationale, et Mohamed Médiène, alias Toufik, ancien patron du DRS. Il les accuse d'avoir orchestré l'enlèvement de son fils. 

Ce ressortissant algérien a été officiellement convoqué le 25 avril prochain devant la police judiciaire pour y être auditionné comme le montre ce document rendu public par "L'Union des Démocrates Musulmans", un parti politique présidé par l'opposant exilé Brahim Younessi.

Advertisement

Ce document prouve que la procédure judiciaire enclenchée contre les décideurs militaires algériens a été approuvée par les autorités judiciaires françaises qui ont longtemps observé un silence gêné sur le sujet. De plus, cette procédure intervient au moment où les relations algéro-françaises sont marquées par une tension très palpable.

Il est à rappeler qu'Abdelouhab Boukezrouha avait déjà déposée une plainte en avril 2001. Mais à l'époque, la justice française avait refusé de lui donner une suite favorable.