Les services de sécurité algériens vont recourir prochainement à la reconstitution de la scène de crime par le biais de la technologie 3D en Algérie, a-t-on indiqué lors d’une rencontre régionale sur la médecine légale organisée à Constantine.

Le Pr Rachid Belhadj, chef du service de la médecine légale à l’hôpital Mustapha Bacha (Alger) a estimé à ce sujet que ce projet sera « une avancée significative dans l’investigation ». La reconstitution de la scène de crime en 3D permettra de « réduire les interférences sur une scène de crime, fait gagner du temps et donne accès à des zones de recherche jusqu’à maintenant difficiles à atteindre »‘, a expliqué le même participant qui a insisté sur les bienfaits de l’utilisation du système d’Identification d’Empreinte Digitale (AFIS), opérationnel depuis plusieurs années en Algérie. Ce système constitue « une fierté pour le pays », puisqu’il a permis, « d’élucider un nombre record des crimes », a-t-il assuré. Le même professeur a expliqué enfin qu’il est d’oeuvrer « méthodologiquement à préserver la scène de crime et à se concentrer sur les détails qui guident souvent vers des indices ».

Notez cet article