Abdesslam Bouchouareb n'est pas le seul algérien cité dans le scandale d'évasion fiscale du "Panama Papers". Le fils du défunt Président Chadli Bendjedid, Tewfik Bendjedid, possédait également une société offshore, dénommée Faygate Corp, basée au Panama. 

Tewfik Bendjedid a fondé cette société en partenariat avec Samir Abdelli, avocat tunisien et ex-candidat à la présidentielle en Tunisie en 2014, révèlent des documents de la HSBC Private Bank Suisse, adressés au cabinet Mossack Fonseca. L'information a été donnée par le site d'investigation tunisien Inkyfada qui a consulté les fichiers du cabinet Mossack Fonseca pour enquêter sur les personnalités tunisiennes possédant des sociétés offshore dans ce paradis fiscal situé en Amérique Centrale. Lors de la création de cette société avec son associé tunisien, le fils du défunt président algérien était bel et bien domicilié en Algérie et il avait même donné une adresse algéroise, a-t-on appris auprès de Malek El Khadraoui, le directeur de publication d'Inkyfada qui a subi une sévère attaque informatique.

Advertisement

Les fichiers du cabinet panaméen révèlent, par ailleurs, que Tewfik Bendjedid détenait jusqu'à 60% de la société offshore Faygate Corp en février 2007. On ignore encore les montants qui ont transité par cette société offshore et les projets auxquels ils ont été dédiés. Mais avec quel argent le fils du défunt Président a-t-il financé cette société ? Et comment a-t-il pu sortir des devises de l'Algérie en dépit d'une législation très restrictive et répressive en la matière ? Pour l'heure, le fils de Chadli Bendjedid n'a toujours pas réagi face à ces révélations. Et toutes nos tentatives de le joindre pour entendre sa version des faits se sont avérées infructueuses.