Un lycéen a porté plusieurs coups de poignard fatals au gardien d’un établissement scolaire, mardi, dans la ville de Mahdia, dans la wilaya de Tiaret. La violence devient, de plus en plus, une caractéristique marquante des établissements scolaires algériens.

Un lycéen de 17 ans a porté plusieurs coups de couteau au gardien du lycée «El Ouancharissi» de la ville de Mahdia, dans la wilaya de Tiaret. Le mobil : une altercation entre le mis en cause et le fils de la victime. L’auteur du crime s’est, en effet, rendu au lycée, lieu de résidence du gardien, muni d’une arme blanche pour régler des comptes avec son fils. À l’entrée de l’établissement, la victime a reçu plusieurs coups de couteau au moment où elle tentait de repousser l’adolescent en colère. Les blessures étaient mortelles et le gardien y a succombe.

On assiste de plus en plus à ces comportements d’une violence inouïe dans les établissements censés être éducatifs. D’ailleurs, le phénomène ne concerne pas que l’environnement scolaire. Il s’agit d’un véritable phénomène sociétal. La force brute devient de plus en plus la «qualité de référence» dans les rapports entre individus dans une société en totale perte de repères.

  Massi M.   

Notez cet article