Les voyageurs algériens désireux de se rendre dans l’espace européen sont soumis dorénavant à une nouvelle contrainte. Il leur est, désormais, exigé d’effectuer leur premier voyage dans l’espace européen dans « l’Etat qui a délivré le visa ». En clair, à partir de maintenant, les Algériens détenteurs d’un visa Schengen délivré par la France ne peuvent pas se rendre en Allemagne ou l’Espagne s’il ne voyagent pas la première fois en France. 

C’est la compagnie nationale Air Algérie qui a alerté ses passages de l’entrée en vigueur de cette nouvelle mesure restrictive.  « Dans le cadre des dispositions du Règlement Européen N°810/2009 établissant un code de communication des visas, Air Algérie informe ses passagers détenteurs de visas Schengen délivrés par un État membre compétent de l’Union Européenne, de l’obligation d’effectuer leur première entrée dans cet État (État qui a délivré le visa) », explique Air Algérie dans un communiqué relayé sur sa page Facebook.

La compagnie nationale a donc prévenu ses passagers alors qu’aucune chancellerie européenne n’a diffusé le moindre communiqué pour informer les Algériens qui avaient jusque-là la possibilité de voyager dans tous les Etats Européens sans subir l’obligation de passer initialement par le pays qui leur a délivrés le visa Schengen. La mise en garde d’Air Algérie intervient au moment où de nombreux ressortissants algériens, titulaires d’un visa Schengen ont été refoulés au niveau des aéroports italiens ou allemands. C’est dire enfin que la liberté de voyager se rétrécit de plus en plus pour les voyageurs algériens.