Il n’y a pas que le ministre de l’Industrie, Abdesslam Bouchouareb, qui a dissimulé son argent au Panama. Pas moins de 22 autres ressortissants algériens détiennent des comptes bancaires ou des sociétés offshores dans ce paradis fiscal très peu regardant sur les origines de ces fonds. 

Le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) vient de révéler la liste complète de ces Algériens qui ont placé leurs fortunes dans ce pays de l’Amérique Centrale ou dans d’autres paradis fiscaux pour ne pas payer des impôts dans leur pays et ne pas déclarer leurs revenus aux origines non identifiées au fisc algérien.

Advertisement

Parmi ces Algériens, on retrouve fils de l’ex-président Chadli Bendjedid, Tewfik Bendjedid, et Amine Zerhouni, fils de l’ex-ministre de l’Intérieur Yazid Zerhouni.

Plusieurs hommes d’affaires sont également cités dans les fichiers du cabinet panaméen Mossack Fonseca à l’instar de l’importateur originaire de Béjaïa, et actionnaire du club MO Béjaïa, Amar Boudiab qui  a enregistré une société offshore aux Iles Vierges Britanniques.

En plus de ces hommes d’affaires et personnalités politiques, on retrouve une grande institution bancaire algérienne, à savoir la Banque Extérieure d’Algérie, actionnaire de la société offshore Algerian Saudi Leasing (ASL) LTD, créée par le cabinet panaméen Mossack Fonseca en décembre 1990, enregistrée aux Iles Vierges Britanniques et basée à Tunis.

Voici la liste des Algériens détenteurs ou actionnaires de sociétés offshores basées au Panama ou aux Iles Vierges Britanniques :