Le déficit commercial de l’Algérie ne cesse de se creuser. Il a atteint 7,632  milliards de dollars (mds usd) au cours des quatre premiers mois de l’année  2016, contre un déficit de 5,624 mds usd à la même période de 2015, soit une  hausse de 35,7%, selon les chiffres donnés par le centre informatique et des statistiques des douanes (CNIS).

Dans le détail, l’organisme explique que les exportations ont nettement baissé à 7,545 mds usd durant les quatre  premiers mois de 2016 contre 12,243 mds usd sur la même période de 2015,  en recul de 38,4%. Les hydrocarbures continuent à représenter l’essentiel des ventes algériennes  à l’étranger pour une part de 92,8% du volume global des exportations, avec  un montant de 7,002 mds usd durant les quatre premiers mois 2016, contre 11,537  mds usd à la même période de 2015 (baisse de 39,31%).

Ce qui est étonnant, c’est que malgré le discours du gouvernement, les exportations hors hydrocarbures ont chuté durant les 04 premiers mois de l’année en cours. Elles ont baissé de 23,1% pour un montant de 543 millions de dollars. Les exportations hors hydrocarbures sont composées de demi-produits avec 407 millions usd (contre 558 millions usd), des biens alimentaires  avec 96 millions usd (contre 104 millions usd), des produits bruts avec 20 millions usd (contre 33 millions usd), des biens d’équipement industriels avec 15 millions  usd (contre 7 millions usd) et des biens de consommation non alimentaires avec  5 millions usd (contre 4 millions usd).

Par contre, les importations ont connu une baisse générale sur tous les produits. Ainsi, les produits alimentaires ont reculé à 2,616 md sud (-22,7%), les biens d’équipement à 5,307 mds usd (-15,76%), les biens destinés à l’outil de production à 4,683 mds usd (-11,91%) et les biens de consommation non alimentaires à 2,571 md sud (-10,32%).

Essaïd Wakli

Notez cet article