Le président de l’US Chaouia, Abdelmadjid Yahi, est convoqué par la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) pour le lundi 16 mai prochain. Celui-ci doit s’expliquer sur ses récentes déclarations faites à la presse, dans lesquelles il avait accusé les deux clubs CRB Ain Fekroun et l’AS Khroub d’avoir arrangé le match qui les a opposés, le week-end dernier, à l’occasion de la dernière journée du championnat (victoire de l’AS Khroub sur le terrain de Ain Fekroun par un à zéro) au détriment de son club rétrogradé en division amateur. Une victoire du CRBAF aurait permis à Chaouia de rester en Ligue 2.

Il faut rappeler que le match en question avait été arrêté par le public pendant près d’une demi-heure suite à un envahissement de terrain. L’arbitre de la partie n’avait pas jugé utile de mettre un terme à la rencontre. Les supporters de Ain Fekroun ont exigé de leurs joueurs de laisser Khroub gagner pour que l’US Chaouia, avec lequel il y a une grande rivalité, rétrograde. Et c’est ce qui s’est passé. Khroub avait inscrit le but à la fin du match après sa reprise. Un joueur de Ain Fekroun a même déclaré à une chaîne de télévision privée que ce sont les supporters qui ont exigé la défaite.

Ce club a été sanctionné par la Ligue par quatre matchs à huis clos pour «envahissement de terrain». Sans plus.

Au lieu de diligenter une enquête sur ce qui s’est passé, la LFP préfère convoquer le président Yahi qui a dénoncé ces comportements. Ses accusations d’«arrangement» de résultat d’un match lui vont certainement valoir une sanction.

 Elyas Nour