L’Algérie peine à trouver des enseignants/Après deux ans à l’université, des étudiants pourront enseigner dans les écoles primaires

0
420

L’Algérie manque cruellement d’enseignants dans plusieurs régions à travers le pays. Et pour résoudre ce délicat problème, une nouvelle stratégie vient d’être élaborée par le ministère de l’Enseignement supérieur. En effet, prochainement, les étudiants brillants ayant fait deux ans à l’université seront sélectionnés pour bénéficier d’une formation pédagogique d’une année “leur permettant d’enseigner notamment dans le cycle primaire”, a confié aux membres du Conseil de la Nation (Sénat), le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Tahar Hadjar. 

Selon le ministre, il s’agit là d’une nouvelle “formule de formation” devant combler le déficit enregistré dans le secteur de l’éducation nationale. Une nouvelle formule qui devrait être prochainement adoptée, a-t-il expliqué en soulignant que cette formule sera “adoptée par la sélection d’établissements universitaires pilotes comme première étape avant que l’opération soit généralisée”. Tahar Hadjar a précisé également qu'”une réflexion est en cours pour changer l’appellation des diplômes des écoles supérieures des enseignants en vue de leur équivalence aux diplômes universitaires”. Ces écoles devraient être aussi transformées prochainement “en pôles nationaux de formation spécialisée”, a-t-il ajouté en dernier lieu.