Pour renflouer les caisses de la Caisse nationale des retraites et aider l’Etat à faire face au manque de recettes, le gouvernement compte relever l’âge de départ à la retraite.

Lors de Tripartite (gouvernement, UGTA et patronat), qui aura lieu le 05 juin prochain, l’épineux dossier des retraites va occuper une bonne place des débats. Il s’agit avant tout de renflouer la Caisse nationale des retraites (CNR) qui connaît un énorme déficit. De l’aveu même du ministre du Travail, la CNR ne doit sa survie qu’au concours des autres caisses à l’image de la CNAS (Caisse nationale d’assurance) et de la Casnos (Caisse nationale des travailleurs non salariés). Avant, c’était l’Etat qui renflouait les comptes de cette caisse à travers les 2% de l’argent qu’il prélevait sur le fond de régulation des recettes.

La première mesure, qui sera applicable à partir de janvier prochain, va notamment consacrer le départ à la retraite à 63 ans, contre 60 ans actuellement. Le nombre d’années de travail qui donneront droit à une retraite complète passera de 32 à 40 ans, apprend-t-on de différentes sources. Cette perspective pousse aujourd’hui beaucoup de cadres à partir en retraite anticipée plus tôt que prévu.

Autre sujet important qui sera abordé : le nouveau code de Travail. Cette loi, maintes fois reportée, va probablement être dévoilée lors de cette rencontre.

Essaïd Wakli

 

Notez cet article