La wilaya d’Alger va entamer, dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire, une nouvelle opération de relogement dès la semaine prochaine. C’est ce qu’a affirmé hier, le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh.

Cette 21e opération va, selon le même responsable, «éliminer définitivement les grands bidonvilles que compte la wilaya d’Alger». M. Zoukh n’a pas donné plus de détails sur les sites concernés et les bénéficiaires de l’opération qui devait se dérouler le mois de mars, mais retardée, selon le premier responsable de la capitale, pour cause…de «conditions météorologiques» défavorables à la bonne marche des chantiers.

Advertisement

M. Zoukh a tenu à rappeler que pas moins de 39 000 familles ont été relogées depuis le début juin 2014. Certains d’entre elles, au nombre de 9000, ont bénéficié de logements LSP (social participatif) alors que la majorité d’entre ellesont se sont vues affectées vers le LSL (social).

Au-delà de la volonté des autorités wilayales d’éliminer les bidonvilles de la capitale, le wali affiche une pleine satisfaction d’avoir réussi à récupérer près de 180 hectares, une surface énorme affectés aux nouveaux projets de logements tous types confondus (AADL et LPP). D’autant plus qu’il y a un sérieux problème d’assiettes foncières dans la capitale.

Contrairement aux opérations menées par le passé, cette fois-ci dès que les occupants d’un bidonville sont relogés, leurs habitations sont automatiquement détruites et le site en question investi par les services de sécurité afin d’empêcher d’autres occupants de squatter les lieux.

Elyas Nour