Le Conseil du gouvernement adoptera, aujourd’hui mercredi 4 mai, le projet de loi relatif à l’introduction du permis de conduire à points. De lourdes sanctions sont prévues en cas d’épuisement de la totalité des points.  

Le conseil du gouvernement adoptera en effet le projet de loi relatif à l’introduction du permis de conduire à point. En gestation depuis 2001, sa mise en application a connu plusieurs difficultés d’ordre technique. Le chargé de communication du Centre national de prévention et de sécurité routière, Ahmed Nait El-Hocine, a affirmé que ce projet pour absence d’un fichier national des permis de conduire et celui des infractions au Code de la route.

Ce permis à point permettra de mettre fin aux retraits systématiques des permis tant décriés par les citoyens. Les mauvais conducteurs se verront retirer des points selon la nature des infractions commises. Cela dit, le retrait restera en vigueur en cas d’épuisement de la totalité des points. Celui-ci devra patienter six mois à compter de la date de l’annulation de son permis pour se réinscrire dans une auto-école pour en décrocher un nouveau.

M.M.

Notez cet article