Situation générale du pays/ Le constat amer du RCD

0
272

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) organise, depuis dimanche, une rencontre portant sur l’économie. Une occasion dont profite le président du parti, Mohcine Belabbas pour s’exprimer sur des questions d’actualité. Il estime, par exemple, que «Chakib Khelil a un grand problème avec la justice. S’il veut vraiment revenir à l’action politique et s’il a des ambitions, il doit aller de lui-même devant la justice et dire qu’il faut que vous me jugiez». Le responsable politique fait ainsi référence aux rumeurs faisant état de la volonté de l’ancien ministre de l’Energie est des Mines de revenir au devant de la scène politique.

Autre sujet du moment : le rachat par Issad Rebrab du groupe de presse d’El Khabar. Le président du RCD dit ne pas comprendre la politique des «deux poids, deux mesures» des autorités qui laissent faire des hommes d’affaires possédant déjà deux publications et empêchent le patron de Cévital d’acquérir une publication dans la transparence. «C’est pourtant la première fois que nous assistons à une transaction qui se fait dans la transparence», affirme Mohcine Belabbas.

Mohcine Belabbas dresse en outre un constat sombre de la situation du pays. «Aujourd’hui, l’ampleur de la corruption, de la fraude, de l’évasion fiscale, du blanchiment et des transferts illicites d’argent ont jeté l’opprobre sur l’ensemble des institutions exécutives, parlementaires et judiciaires», déclare-t-il en ouverture des travaux de la rencontre qui se tiennent à Zéralda, ajoutant que «les scandales de corruption touchent les institutions, des membres du gouvernement : ils font partie de la gestion officielle et semblent même être les marqueurs d’une gouvernance qui a tourné le dos à l’intérêt général. Pour eux, la lutte contre la corruption participe de la déstabilisation de l’État».

Essaïd Wakli