Les internautes algériens risquent d’être privés de l’accès aux réseaux sociaux jusqu’à jeudi prochain. C’est du moins ce qu’a laissé entendre une source du secteur de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication dans une déclaration à l’agence gouvernementale l’APS. 

Si cette source autorisée confirme d’emblée que cette « coupure des réseaux sociaux a une relation directe avec les examens partiels du baccalauréat qui débuteront demain dimanche », elle ne précise nullement le durée pendant laquelle cette mesure arbitraire sera imposée aux Algériens. Néanmoins, comme les examens partiels du Bac 2016 vont durer jusqu’à jeudi prochain, il est donc fort probable que cette coupure s’étalera jusqu’à la fin de cette semaine.

Selon la même source citée par l’APS, la décision de cette coupure a été prise « surtout pour protéger les candidats du baccalauréat de la publication de faux sujets de cet examen sur ces réseaux ». Malheureusement, les auteurs de cette décision n’ont pas suffisamment en compte les dégâts financiers qui seront occasionnés aux start-up et entreprises algériennes qui développent des activités rémunératrices et génératrices d’emplois sur ces réseaux. Notons enfin que même le moteur de recherches Google a été également bloqué par les autorités pour empêcher les internautes algériens de télécharger des VPN, des logiciels, qui leur permettront de contourner ce blocage.