La ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit, a reconnu que des sujets du Baccalauréat ont fuité pour atterrir entre les mains des candidats. Elle assure que ces fuites n’auront aucune incidence sur le bon déroulement de l’examen.

La ministre a reconnu que des sujets concernant un nombre réduit de matières ont été divulgués. Elle a révélé qu’une enquête approfondie va être diligentée pour démasquer les auteurs de ces fuites.

Elle a, par ailleurs, assuré que ces fuites, dont «l’impact est minime sur les résultats des épreuves», n’entraveront pas le bon déroulement des examens. S’en suit un démenti formel de la thèse qui circule actuellement et selon laquelle la session actuelle du Bac sera annulée.

Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer des manœuvres au sein du ministère de l’Éducation nationale, orchestrées par les détracteurs de la ministre et qui se recrutent dans la mouvance islamo-conservatrice. Les opposants de la ministre seraient à l’origine des fuites.

On reproche également à la ministre une véritable fuite en avant à travers des déclarations faisant état du bon déroulement des examens alors que des voix s’élèvent ici et là pour dénoncer une organisation catastrophique.

Massi M.