Un ambitieux plan d’action, traduit par une vaste campagne de sensibilisation  en vue d’établir une véritable culture de la route, a été initié, en ce début de ramadan, par le Centre national de prévention et de la sécurité routière (CNPSR). Sur le terrain, c’est la police et la gendarmerie nationale qui veillent à son application.  

Cette campagne de sensibilisation commence, en effet, aujourd’hui en ce début du mois sacré. La date de départ n’est pas fortuite puisqu’elle coïncide avec une période ou les accidents de la route connaissent une hausse substantielle.

Selon Ahmed Naït El-Hocine, directeur du CNPSR, des actions seront menées au niveau des stations-services pour sensibiliser notamment les chauffeurs de poids lourds ainsi que les transporteurs de marchandises et de voyageurs. Des moyens importants seront déployés pour garantir le succès de cette opération.

Des vérifications seront opérées au niveau des véhicules dits «accidentogènes». Des vérifications de pression des pneus, des freins ainsi que des contrôles relatifs au respect des limites de poids des chargements seront exécutées par les services de sécurité. En somme, un véritable dispositif de contrôle technique ambulant sera déployé pour alerter les conducteurs sur les risques encourus par la conduite de véhicules qui ne sont pas aux normes et tenter d’atténuer l’effet dévastateur de ces accidents.

Cette opération ne concerne pas seulement les poids lourds. Des dispositifs seront également déployés à proximité des lieux accueillant  habituellement un grand public tels que les centres commerciaux.

On assistera également à une présence plus importante des éléments de la gendarmerie nationale sur le réseau routier. Les patrouilles seront doublées avant et après le ftour.

Massi M.