Le prix du baril de pétrole a connu, ces derniers jours, une remontée spectaculaire. Plusieurs facteurs conjoncturels sont à l’origine de cette dynamique: régression des stocks américains, appréciation de la valeur du dollar ainsi que l’augmentation de la demande mondiale.

La remontée est, en effet, spectaculaire. Comparés à ceux pratiqués en janvier 2016, les prix actuels du baril oscillent entre (50,77  et 51,93  dollars). Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait à 11h20 aujourd’hui, 51,93 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en juillet s’est affiché à 50,77 dollars, soit, à peu près, le double de ce qu’il valait le 20 janvier dernier. Les observateurs affirment toutefois que les prix augmentent alors que les conditions de marché n’ont pas fondamentalement changé.

Advertisement

Plusieurs facteurs sont cités par les spécialistes pour expliquer cette remarquable remontée, parmi lesquels la régression des stocks américains, l’appréciation de la valeur du dollar, la situation sécuritaire précaire dans des zones importantes de production telle que le delta du Niger, la crise que traverse actuellement le Venezuela et la reprise de la demande mondiale sont autant de facteurs pouvant expliquer cette hausse des prix.

La chute vertigineuse du prix du baril du pétrole et son maintien à des niveaux bas constituent, selon l’avis d’experts, un risque majeur pour l’équilibre de l’économie mondiale. La menace d’un contre-choc pétrolier est devenue une forte probabilité.

Massi M.