Les campagnes de désinformation et de dénigrement, lancées sur les réseaux sociaux, peuvent s’avérer très dangereuses.  Récemment, des internautes se sont échangés sur «Facebook» et «Twitter», un commentaire ciblant la marque de levure «Saf-instant», commercialisé en Algérie depuis plusieurs années.

C’est l’un des fabricants de levures les plus réputées au monde. Or, dans ces commentaires, il est mentionné que ce produit contient un composant issu de la viande de porc. Sa consommation serait donc illicite pour les musulmans. Cette campagne sur les réseaux sociaux a ébranlé sérieusement les ventes et crédibilité de cette marque. Il aura fallu que cette entreprise lance, dans quelques journaux, une contre-offensive pour sauver la mise. Des placards publicitaires, à coup de plusieurs millions de centimes, ont été publiés dans lesquels il est certifié que cette levure est «100% Halal» et que le composant incriminé, l’émulsifiant E491 est d’origine exclusivement végétal. «Saf-Instant est certifiée Halal et bénéficie de contrôles très strictes à tous les stades de production», indique-t-on sur la même annonce.  Si le fabricant a été contraint de réagir suite à cette campagne menée sur les réseaux sociaux, c’est que des dégâts considérables ont été constatés au niveau de la commercialisation du produit incriminé.

Advertisement

De son côté, l’organisation de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (OPOCE) a affirmé samedi que la levure sèche instantanée Sat-instant répond à toutes les normes du produit « Halal ». L’usine de fabrication de cette levure a présenté à l’Organisation un certificat attestant que le produit est « Halal », a indiqué l’organisation dans un communiqué après des vérifications sur la nature de l’additif alimentaire E491 entrant dans la composante de cette levure.

Les analyses effectuées au niveau d’un laboratoire indépendant étranger ont montré que « la levure ne contient aucune trace de porc », a ajouté le communiqué. L’OPOCE a annoncé en outre la promulgation prochaine d’une décision interministérielle qui fera obligation aux opérateurs économiques locaux et étrangers d’apposer la notion Halal sur leurs produits en présentant tous les documents l’attestant.