Les syndicats autonomes montent au créneau et projettent d’organiser une vaste protestation, lors de la prochaine rentrée sociale, pour exercer des pressions sur le gouvernement afin qu’il revienne sur sa décision d’annulation de l’ordonnance 97-13 régissant  le de départ à la retraite sans condition d’âge.

Le torchon va brûler sous des feux ardents lors de la prochaine rentrée sociale. C’est ce que promettent les responsables des syndicats autonomes qui se lancent en croisade contre l’annulation par le gouvernement de l’ordonnance 97-13 du 31 mai 1997 régissant  le de départ à la retraite sans condition d’âge.

A l’origine de cette démarche : 16 syndicats dont ceux de l’éducation, de la santé, des les affaires religieuses, de l’administration publique, de l’énergie.  La volonté d’une telle action de protestation vient d’une rencontre qui s’est tenue samedi dernier entre les représentants de ces 16 syndicats à Alger. Au cours de cette rencontre, il a été décidé de se référer au président de la République qui est le seul habilité à statuer rapidement sur une telle affaire. Il est prévu également que ces syndicats adressent une demande d’audience à l’attention du Premier ministre pour que la situation soit tirée au clair.   Un appel a été lancé aux syndicats de la fonction publique et du secteur économique, public et privé, afin  de rejoindre cette initiative. La prochaine rentrée sociale risque d’être très « brûlante ».

Massi. M