C’est une première. L’année 2016 sera celle où un train algérien atteindra pour la première fois les 160 kms/heure avec le lancement de la ligne Birtouta-Zeralda, à Alger. En 2017, la vitesse des trains rapides sera augmentée à 200 kms contre un maximum de 120 kms actuellement, alors que dans 4 à 5 ans la vitesse atteindra les 300 kms, a promis à ce sujet le PDG de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF), Yacine Bendjaballah.

En dépit des très sérieux problèmes financières de la SNTF, le PDG de cette société publique a promis également aux usagers algériens qui empruntent le train de nombreuses améliorations à venir. Ainsi, la SNTF compte mettre en place bientôt le système de la gestion électronique qui permett de mettre sur rails davantage de trains et de réduire les retards.

Dans une déclaration à l’APS, le PDG de la SNT a expliqué que pour réaliser cet objectif, « des ingénieurs de la société ont été envoyés en formation en Allemagne et dont une première promotion de 67 ingénieurs vient d’achever sa formation, tandis qu’une autre, composée de 50 ingénieurs, sera formée dans le même pays à partir de septembre prochain ». Selon Yacine Bendjaballah, il est difficile d’aller au-delà de 150 trains par jour à Alger et sa banlieue sans la mise en place du système de gestion électronique.