Baccalauréat/ Plusieurs mesures d’assouplissement appliquées dès l’année prochaine

0
221

Une partie des réformes du Baccalauréat, conduites par la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, sera mise en application dès l’année prochaine. 

Plusieurs anomalies ont été mises en exergue par la ministre de l’Éducation nationale lors de son passage sur les ondes de la radio nationale, ce mardi 12 juillet. Pour y faire face, plusieurs mesures sont prévues et un certain nombre d’entre elles seront mises en application dès l’année prochaine.

Parmi les problèmes soulevés, «le caractère généraliste du Baccalauréat». Pour la première responsable du secteur, cette problématique doit être résolue dans les plus brefs délais. Pour expliquer ce problème, la ministre a touché un exemple concret, celui de la filière des mathématiques. Selon elle, le coefficient total de toutes les matières sujettes aux examens est de 40 devisé en deux parties, soit 23 pour les matières principales et 17 pour les matières secondaires. Pour Mme Benghabrit, cela représente un problème, car les candidats pourraient décrocher le Bac malgré des échecs cuisants dans les matières principales.

Dans cet entretien, la ministre a également évoqué des mesures d’assouplissement. Les candidats pourront, dès l’an prochain, choisir la langue étrangère sur laquelle ils seront interrogés. L’intervenante a cependant tenu à préciser que cette mesure et sélective et ne concerne que les matières secondaires.

Mme Benghabrit a également évoqué l’option du Bac à deux étapes. Selon elle, les candidats au précieux sésame seront évalués dès la deuxième année secondaire, des examens qui toucheront essentiellement des matières secondaires ainsi qu’un suivi du parcours scolaire seront pris en compte dans la note finale.

Massi Mansour