En réunion avec les walis de l’Est, Nouredine Bedoui a menacé les responsables locaux de passer à l’acte, si ses projets de créer une économie locale n’aboutissaient pas.

«Le wali est le premier responsable de l’exécution de la nouvelle stratégie », a insisté le ministre lors d’une rencontre avec les 14 walis de l’Est. Le ministre de l’Intérieur a déploré l’existence de centaines de marchés réalisés sur fonds de l’Etat et non exploités et il a donné des instructions fermes pour œuvrer «pragmatiquement» afin de rentabiliser ces biens en mettant en avant le procédé de partenariat public-privé.

Advertisement

Le ministre a affirmé qu’il était temps pour les communes du pays de se mettre à niveau avec les mécanismes de gestion appliqués dans le monde. Il a mis en exergue le rôle de la commission de diagnostic regroupant les services des impôts, des domaines, des finances et de l’administration concernés par cette mise  à niveau, soulignant que la commission est en mesure de diagnostiquer et de proposer un procédé de gestion financière pour ces communes.

Pour le ministre de l’Intérieur, l’Algérie ne connaît pas de «grave» crise économique malgré la chute des prix du pétrole. «Alors que nombre de pays pétroliers se trouvent aujourd’hui dans des  difficultés financière sans précédent menaçant leur sécurité et l’indépendance  de leur décision politique, l’Algérie est restée, grâce à la vision prospective du président de la République, maîtresse de sa politique économique et prépare  sereinement l’après pétrole», a-t-il insisté.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des rencontres régionales que tient le ministre de l’Intérieur en vue d’organiser la conférence nationale des walis.

Essaïd Wakli