Prix des produits alimentaires/ Une multitude de hausses et quelques baisses

0
607

L’APS a publié, aujourd’hui, les chiffres relatifs à la tendance des marchés concernant les produits alimentaires par rapport à ceux de la même période en 2015. Ils reflètent des hausses substantielles.     

Les chiffres délivrés par le ministère du Commerce traduisent, en effet, une flambée des prix concernant les produits alimentaires écoulés sur les marchés de détails par rapport à ceux pratiqués en mai 2015. Les statistiques publiées par le ministère témoignent des effets de l’inflation, dont les conséquences désastreuses, sont voués à perdurer eu égard à la crise que traverse le pays actuellement.

Pour ce qui est des produits d’épicerie, les prix se sont envolés entre les deux périodes de comparaison. Pour le lait en poudre infantile,  (+11,1%); le thé (+ 9,3%), la farine conditionnée (+8,7%), le concentré de tomate que les autorités prévoient d’exporter (+8,1%), le riz (+7,1%), la levure sèche (+6,4%), les pâtes alimentaires (+4,5%), le café (+2,4%) et le sucre blanc (+1,2%).

Les légumes secs ont, eux aussi, connu une flambée sans pareille avec une hausse de (32,1%) pour les pois chiches et (21,2%).pour les lentilles.

Les boucheries tendent elles aussi à devenir de plus en plus inaccessibles pour le consommateur de la classe moyenne et les chiffres publiés par l’APS l’attestent. Les viandes bovines fraîches locales ainsi que celles importées et congelées ont augmenté respectivement de 1,4% et de 3,3% par rapport à leurs prix déjà exorbitants en mai 2015.

Par ailleurs, des baisses ont également été signalées dans le rapport dressé par le ministère du Commerce. Ainsi, le lait en poudre a baissé de (4,3%), les huiles alimentaires ont eu aussi suivi une courbe descendante pour atteindre (-1,5%). La semoule ordinaire a quant à elle enregistré une baisse de (0,2%).

Pour les légumes frais, une diminution des prix a été observée pour la pomme de terre (-31,3%), l’oignon sec (-14%) et la tomate fraîche (-8,2%).

Massi M.