Une nouvelle loi en Algérie punit sévèrement la diffusion des idées et propagandes terroristes. Depuis le 11 juillet dernier, cette loi est entrée en application. Une loi qui condamne jusqu'à 10 ans de prison le soutien des actes terroristes ou la diffusion des idées extrémistes propagées par les groupes terroristes. 

Les Algériens, notamment les internautes, sont donc prévenus. Cette loi planche précisément sur le recrutement pour les réseaux terroristes à travers des sites internet. Les Algériens qui soutiennent ou participent à l'organisation de ces activités ou diffusent "ses idées d’une manière directe ou indirecte sont punis de la réclusion à temps de cinq à dix ans et d’une amende de 100 000 DA à 500 000 DA", explique la loi en vigueur. Celle-ci précise clairement que les personnes qui utilisent "les technologies de l’information et de la communication pour commettre les actes terroristes" sont concernés aussi par ces nouvelles peines sévères.

Advertisement