Neuf personnes impliquées dans les affrontements de vendredi dans les gradins du stade du 5 Juillet, lors de la première mi-temps du match de championnat de la Ligue 1 entre l’USM Harrach et le MC Alger, ont été interpellées par la police. C’est ce qu’a indiqué, dans un communiqué, la sûreté de la wilaya d’Alger.

Les éléments de la sûreté nationale sont intervenus, vendredi, quelques minutes après le déclenchement des échauffourées entre supporters. Trois policiers ont été blessés et évacués à l’hôpital.

Dans le même communiqué, la sûreté de la wilaya d’Alger note que, contrairement à ce qui a été affirmé par certains médias, il n’y a pas eu utilisation d’armes blanches durant ces affrontements.

Il est de plus en plus évident que les stadiers recrutés par les clubs pour assurer la sécurité à l’intérieur des stades n’arrivent pas à gérer les foules. Plusieurs présidents de clubs ont exigés le retour de la police dans les stades, avant que le pire ne survienne.

Rappelons que depuis le début de saison, la police nationale a décidé de se déssaisir  de la sécurité dans les stades, désormais confiée aux clubs hôtes. Cette situation a provoqué de graves incidents lors de deux premières journées du championnat.

Elyas Nour