L’ultimatum fixé par le ministère de l’Habitat concernant les bâtisses inachevées expire aujourd’hui. Est-il envisageable que les 97.291 bâtisses inachevées recensées soient démolies ? Oui, affirme le ministre.

Aujourd’hui prend fin l’ultimatum fixé par le ministère de l’Habitat concernant les bâtisses inachevées, non conformes et celles construites illicitement avant 2008.

La prochaine étape serait, selon le feuille de route établie initialement, est l’envoi de commissions de contrôle ayant pour mission de constater l’évolution des 97.291 bâtisses recensées par le ministère de l’Habitat afin de fixer les sanctions adéquates à chaque cas.

Le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, a assuré que la loi va être appliquée à la lettre, d’autant plus que le délai accordé a dépassé les huit ans. Il a également tenu à informer les récalcitrants que leurs constructions vont être démolies, si les commissions dépêchées sur le terrain estiment que c’est nécessaire.

«Après l’éradication des bidonvilles à la fin 2015 et le règlement de la crise de logement fin 2018, nous nous consacrerons entièrement au traitement des irrégularités urbanistiques en mettant en œuvre tous les moyens et capacités nationales pour concrétiser cet objectif», s’est engagés le ministre de l’habitat,

Massi M.

Notez cet article